Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

Les grottes de Jonas se composent d’une soixantaine d’excavations creusées dans la paroi de tuf rouge du puy de St Pierre Colamine entre Champeix et Besse en Chandesse.On ignore la date de creusement de ces grottes,mais on est sur par contre qu’elles furent amenagées a l’époque romane.C’est à cette époque ,au début du XI ième siècle,que fut décorée la chapelle dédiée à St Laurent.Les peintures,les plus anciennes d’Auvergne,constituent l’un des rares exemples de peintures rupestres du XI ième siècle.

Les fresques occupent la voute et l’une des parois internes(la paroi opposée s’est effondrée)de l’une des grottes amenagée en chapelle.

A la voute apparait un Christ,ainsi qu’une descente de croix assez réaliste bien qu’en partie effacée.

Détail de la déposition de croix

Détail de la déposition de croix

Au dessus de la porte,dans une niche trone une vierge en majesté.Sur les parois limitant la porte sont figurés Jésus devant Pilate,le reniement de Pierre(l’une des scènes les mieux conservées)et le couronnement d’épines.

Pierre identifiable a sa clé

Pierre identifiable a sa clé

Le couronnement d'épines (détail)

Le couronnement d’épines (détail)

 

A gauche de la porte,sont représentées les Saintes Femmes au tombeau ainsi qu’une apparition du Christ.

Les Saintes Femmes au tombeau

Les Saintes Femmes au tombeau

A noter la présence insolite d’un beau coq au dessin naif,comme l’ensemble des peintures dont le ton dominant est l’ocre rouge,qui ne manquent pas de charme et se révèlent particulièrement emouvantes.

Plusieurs motifs décoratifs,dont certains sous forme de superpositions d’oves adossés sont identiques a ceux renconrtés dans les peintures romanes catalanes,témoignent de l’ancienneté de l’oeuvre.

37

Motifs décoratifs,oves adossées

Motifs décoratifs,oves adossées

A Jonas la peinture murale romane en est à ses balbutiements.Le dessin est sommaire ,émouvant de naiveté.Les drapés sont rigoureusement linéaires et soulignés d’un épais trait noir,comme aux peintures de Burnant de méme époque ,en Saone et Loire.

L’image d’un apotre révèle les caractéristiques de la peinture romane du début du XI iéme siècle.Le visage et le corps du personnage s’inscrivent dans deux rectangles.Du personnage se dégagent puissance et solidité.L’image plate,en deux dimensions,n’est toutefois pas complètement statique.On peut noter un léger desaxement de la téte par rapport au tronc,induit par le tracé de l’épaule droite.Le personnage est légèrement de profil,et la position de ses pieds lui confèrent une trés lègère impression de mouvement.

Bien que de petite taille ,l’apotre est plutot équilibré.On ne trouve pas ici les disproportions criardes que l’on peut observer ailleurs,notamment au XII iéme siècle.Il est a noter que le visage a été plutot bien traité,sans distorsions entre les différents étages de la face.

Le graphisme ne cessera par la suite d’évoluer.La peinture murale se révélera moins statique,le mouvement deviendra le maitre mot et un effort de recherche de perspective indéniable s’affirmera pour atteindre son apogée à St Savin au milieu du XII ième siècle.508

 

 

L’une des caractéristiques de la peinture murale romane est de mettre en scène la dualité.Le peintre roman utilise toujours l’alternance,l’opposition,la dualité.Les dégradés n’existent pas en peinture romane.L’artiste roman ne nuance pas ,il tranche.Et si la couleur n’y suffit pas ,il utilisera le dessin ,le graphisme,divers objets.Sombre-clair,ombre-lumiére,bien-mal,beau-laid,petit-grand,important-subalterne,monde celeste-monde terrestre,telles sont les oppositions constamment recherchées et matérialisées.

Si par exemple l’utilisation de la couleur n’est pas suffisante,le peintre se servira de l’alternance.Ainsi aux peintures murales de la chapelle d’Yron à Cloyes sur le Loir,le peintre utilise l’alternance des couleurs pour distinguer les apotres groupés deux par deux.Les vétements et les nimbes de chacun d’entre eux sont traités dans une couleur différente.

Pour accentuer l’attrait d’une scène,mettre en valeur un personnage,le peintre utilisait les couleurs les plus belles ,les plus brillantes,réservant les couleurs plus ternes,les ocres notamment,couleurs de la terre,aux sujets qu’il souhaite dévaloriser.Ce fut systématiquement le cas pour le traitement de l’image du Christ en majesté tronant aux absides,qui bénéficia de toutes les attentions de l’artiste.A contrario pour Judas représenté dans la Cène,le peintre utilise toujours des tons fanès,et ses habits sont le plus souvent monochromes.

On peut admirer l’une des plus remarquables manifestation de ces oppositions,de cette dualité en l’église désaffectée de Sainte Lizaigne en Berry.L’artiste a peint deux évocations féminines de l’Eglise et de la Synagogue aux intrados des murs d’une fenètre.A droite(la place des élus)l’Eglise est représentée sous les traits d’une reine debout,altière,tenant du bout des doigts de sa main finement dessinée,un beau calice.Sa téte est coiffée d’une couronne d’or décorée de pointes vertes.Un beau voile gris et vert retombe sur sa robe.A gauche(la place des bannis)est figurée l’image de la synagogue,sous la forme d’une reine entièrement peinte en ocres rouges et jaunes,se transperçant le cou a l’aide d’une lance brisée.Elle laisse choir une coupe,les genoux sont pliés,la téte inclinée.Ici plus que la couleur,c’est le dessin(mains ,visages,calice)et l’emplacement (l’une à droite,l’autre à gauche)qui concourent de manière essentielle au decodage du message.

Il existe une autre représentation de cette dualité Eglise-Synagogue,utilisant les mémes ingrédients,à Saint Rémy la Varenne en Anjou.

504                                                                                                                                                                                Peintures murales de St Rémy la Varenne.A la droite du Christ ,l’Eglise en reine couronnée

A la gauche du Christ,la Synagogue en simple habit ocre rouge,le corps plié ,le buste rejeté en arrière

Sainte Lizaigne,a gauche la synagogue,à droite l'église

Sainte Lizaigne,a gauche la synagogue,à droite l’église

Des fresques romanes occupent la chapelle castrale des Allinges au dessus de Thonon les bains.Pour y accéder ,a partir de Thonon,il faut prendre la direction de Noyer.Une petite route conduit au chateau des Allinges.L’accés a la chapelle se fait à pied a l’issue d’une courte mais rude montée.Du site on peut jouir de beaux points de vues sur Thonon et le Lac Léman.

A l’origine ,sur cette bute dominant le lac Léman,s’élevait une double forteresse.La chapelle castrale ornée de fresques,jouxtait au nord l’enceinte du chateau dit neuf.C’est un petit édifice à nef unique voutée en berceau plein cintre et terminée par une abside semi-circulaire.Les peintures ,assez bien conservées,occupent l’abside en cul de four ainsi que le mur nord de raccord à la nef.Datées pour certains de la fin du XIième siècle,elles dateraient pour d’autres du début du XII ième,comme semble en attester le dessin des onciales qui accompagnent les fresques.Le hiératisme des personnages donne a penser que les peintures ont subie une influence byzantine

La vierge aux Allinges

La vierge aux Allinges

Les Allinges,ensemble des peintures de l'abside

Les Allinges,ensemble des peintures de l’abside

 

 

les allinges   livre0010

Le Livre ouvert

les allinges  a genou0007

L’ange de St Mathieu dans un médaillon

Au cul de four de l’abside figure le classique tétramorphe(Christ entouré des 4 symboles des évangiles).Chacun des symboles est inscrit dans un cercle.Le Christ tient dans sa main gauche ,le Livre ouvert qui porte l’inscription « Ego sum lux mundi ».De part et d’autre de la mandorle,deux trés beaux séraphins.

Un séraphin

Un séraphin

L’ensemble de la scène,qui se détache d’un fond composé de trois larges bandes blanche ocre et verte,est complété par la présence de la vierge a gauche et de St Jean à droite

Au registre inférieur,une large et belle bande de grecques délimite des carrés à fond blancs qui renferment les images de quatre vertus,dont trois(Caritas,Humilitas et Patiencia la mieux conservée)sont identifiables grace à une inscription en ocre rouge au dessus de leur téte.

520

Vertu et grecques

les allinges  patienci0006

Patiencia

Sur le mur nord de raccordement a la nef,on peut voir une belle image de St Martin en habit épiscopal,portant le pallium.

Visage d'ange

Visage d’ange

un saint eveque

un saint eveque

 

 

vous entrez ici dans le blog d’un amateur d’art(art pictural et photographique en particulier)mais aussi d’histoire médièvale.Ce blog n’a pour objectif que de vous faire connaitre ou redécouvrir et pourquoi pas aimer. un aspect de l’art roman assez méconnu et parfois délaissé

Cordialement   JJL

St Martin des puits (Aude) Personnage inconnu

St Martin des puits (Aude)
Personnage inconnu

123

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre