Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

  • Accueil
  • > Archives pour février 2019
Archive pour février, 2019


Les Noces de Cana à Brinay

15 février, 2019
archeologie, ART ROMAN, fresques murales romanes, fresques romanes, Moyen age, photos peitures murales | Pas de réponses »

L’église de Brinay,non loin de Vierzon est un édifice simple composée d’une nef rectangulaire et d’un choeur quasi carré auquel on accéde par un arc percé dans un mur diaphragme.L’édifice du XIIiéme siécle conserve dans le choeur à chevet plat des éléments du XI iéme siecle.Des peintures datées du milieu du XIIiéme siécle tapissent la totalité des murs du choeur ainsi que l’intrados de l’arc de séparation.Il s’agit de l’un de plus important ensemble de peintures d’époque romane de notre pays.Exécutées à « fresco »puis reprises à la détrempe,ces peintures à fond clair sont caractéristiques des fresques du centre ouest selon la classification de Focillon.De ces peintures de grande qualité se dégage une harmonie ,une douceur,qui tranche avec d’autres ensembles peints du Berry.La palette est relativement restreinte,(Verts,Ocres jaunes et rouges dans diverses tonalités,blanc)mais l’artiste par une alternance judicieuse des couleurs a su donner à l’ensemble une harmonie et une cohérence remarquable.Il faut dire que la configuration des lieux ont permis a l’artiste peintre de bénéficier de grandes surfaces planes sur lesquelles il a pu exprimer tout son talent.Les peintures s’étalent en tableaux sur deux registres et se détachent de fonds constituées de larges bandes colorées.Les registres sont séparés par une large et belle bande décorative constituée d’une double bande de rubans plissés entre de fines bordures ocrées(Voir article sur les motifs décoratifs).Ces fresques furent découvertes en 1913,sommairement restaurées,puis reprises en 1974.

Le mur ouest du choeur (revers du mur diaphragme)montre des images assez éffacées de saints non identifiables figurés debout.Au registre supérieur ,à droite de l’ouverture d’entrée,apparaissent deux personnages assis,dont l’un est identifiable grace à une inscription.Il s’agit du prophéte Jéremie.Au dessus de l’arc et à droite,on note la présence de l’image enigmatique d’un personnage entiérement nu ,a demi allongé,tentant de retirer une fléche fichée dans son talon.De sa main droite il semble désigner un archer figuré dans l’angle du mur opposé.

Personnage nu allongé,une fléche dans le talon(Mur ouest du choeur)

Personnage nu allongé,une fléche dans le talon(Mur ouest )

 

 

 

 

 

 

 

 

Le large intrados de l’arc est occupé par un calendrier des mois complet,sous forme de carrés à couleurs de fond alternées.

Calendrier des mois (Evocation de Février)

Calendrier des mois
(Evocation de Février)

Calendrier des mois (Evocation de Novembre)

Calendrier des mois
(Evocation de Novembre)

 

Le mur Nord est entiérement consacré à l’enfance du Christ en deux regitres

Au registre supérieur figure une série de qutre tableaux.De gauche à droite,une annonciation,une visitation,une nativité en partie détériorée avec une évocation de la ville de Bethléem sous forme de tourelles pointues,suivies d’une annonce aux bergers

Vierge de l'Annonciation

Vierge de l’Annonciation

Joseph et tour de Bethléem (Scéne de la nativité)

Joseph et tour de Bethléem
(Scéne de la nativité)

Bergers jouant d'intruments  (Détail de l'Annonce aux Bergers)

Bergers jouant d’intruments
(Détail de l’Annonce aux Bergers)

Du registre inférieur,ne subsiste,à la droite de la fenétre,que l’évocation du départ des Rois Mages,juchés sur des chevaux remarquablement traités(voir article ,Histoire de chevaux)

Le départ des Rois Mages

Le départ des Rois Mages

Le registre supérieur du mur oriental est entiérement consacré au massacre des innocents.Dans un premier tableau on y voit le roi Hérode assis devant ses soldats en armes,puis suivent des scénes d’une grande cruauté ou les sbires d’Hérode passent les enfants au fil de l’épee.Le sang gicle des corps des enfants décapités.

Hérode sur son trone arme ses soldats

Hérode sur son trone arme ses soldats

Les soldats d'Hérode (détail)

Les soldats d’Hérode (détail)

Les enfants décapités

Les enfants décapités

Massacre des innocents (détail)

Massacre des innocents
(détail)

Sur le méme mur ,au registre inférieur est évoquée à gauche la présentation au temple avec le vieillard Siméon tenant dans ses bras l’enfant Jésus,tandis qu’apparait Joseph des bras duquel s’échappent deux colombes

Détail du vieillard Siméon tenant l'enfant Jésus

Détail du vieillard Siméon
tenant l’enfant Jésus

 

Joseph tenant 2 colombes (Détail de la Présentation au Temple)

Joseph tenant 2 colombes
(Détail de la Présentation au Temple)

Toujours au registre inférieur mais à droite de la fenétre est représentée une fuite en Egypte selon une iconographie classique;Joseph reçoit le message d’un ange ,puis conduit l’ane blanc sur lequel est juchée la vierge portant l’enfant

Détail de la fuite en Egypte

Détail de la fuite en Egypte

Joseph reçoit le message de l'ange

Joseph reçoit le message
de l’ange

Le mur sud montre au registre supérieur a gauche,un baptéme du Christ.Le Christ est figuré au centre du Jourdain auréolé.Une colombe apparait au dessus de sa téte.A sa gauche est présent Joseph,bras tendus vers lui,tandis qu’à sa droite un personnage déplie un linge blanc.

A droite est figurée la scène des Noces de Cana.Les Noces de Cana représentent le premier miracle du Christ selon Jean.Le Christ et la Vierge sont conviés aus noces d’un couple.Ils sont accompagnés de disciples dont Jean.En cours de repas la Vierge devant le manque de vin demande à son fils d’intervenir.Il transformera l’eau en vin.Cette scéne est rarement représentée en peinture.Les fresques de Brinay représente le seul exemple en France d’une évocation peinte des noces de Cana.Comme dans la Cène,les personnages sont figurés assis derriére une table rectangulaire recouverte d’une nappe blanche encombrée de plats et d’ustensiles divers.A Brinay,le Christ bénit de sa main droite,à sa droite figure la Vierge à coté du maitre des lieux et à sa gauche figure Jean et un deuxiéme disciple en arriére plan.A l’extrémité de la table est représenté le couple desfuturs mariés.A l’autre extrémité de la table,deux serviteurs,l’un porte une amphore sur son épaule et l’autre sert le mettre des lieux.

Les Noces de Cana

Les Noces de Cana

Le Christ et la Vierge aux Noces de Cana (Détail)

Le Christ et la Vierge aux Noces de Cana (Détail)

Le couple des futurs mariés

Le couple des futurs mariés

Deux serviteurs aux Noces de Cana

Deux serviteurs aux Noces de Cana

Détail de l'un des serviteurs

Détail de l’un des serviteurs

Le reste des images de ce mur évoquent la Tentation du Christ au désert.On y voit notamment un curieux démon barbu et ailé laissant échapper des galets en forme de petits pains.Suit l’image du Christ encadré de deux trés beaux anges les ailes déployés

Le diable de la Tentation au désert

Le diable de la Tentation au désert

Le Christ entouré de deux anges

Le Christ entouré de deux anges

Buste d'un ange

Buste d’un ange

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle de Rouillac à Montcuq

1 février, 2019
archeologie, ART ROMAN, fresques murales romanes, fresques romanes, Moyen age, photos peitures murales | Pas de réponses »

La petite chapelle de Rouillac sur la commune de Montcuq,conserve l’ensemble de peintures d’époque romanes le plus important du Quercy.Curieusement ces peintures n’ont été classées qu’en 1980.L’édifice,trés simple se compose d’une nef unique terminée par une abside à chevet plat.Les fresques sont localisées à l’abside (Voute,murs de retombées,haut du mur plat du chevet et revers du mur diaphragme)L’état des fresques ne permet pas de se faire une idée exacte de la composition de la palette originelle.Aujourd’hui les tons ocrés prédominent largement éclairés par des blancs et enrichis par un trés beau bleu,probablement de Lapis Lazzuli au niveau de la voute,dont la présence pourrait paraitre curieuse en un si modeste édifice,si la chapelle n’était pas sur l’un des chemins de St Jacques,celui reliant Le Puy à Compostelle

Ensemble des peintures de Rouillac

Ensemble des peintures de Rouillac

A la voute trone un grand Christ ,malheureusement mutilé.Il ne subsiste que la partie inférieure de la fresque (Partie inférieure du Christ et deux des 4 symboles des évangiles,le Lion de St Marc et le taureau de St Luc).Le Christ apparait dans une mandorle à bordure ocre rouge festonnée.Le Christ au manteau rougeoyant est assis sur un imposant trone couleur or dont la partie inférieure est ornée d’un motif de losanges.

La partie inférieure du Christ sur son trone

La partie inférieure du Christ sur son trone

Le lion de St Marc

Le lion de St Marc

Le taureau ailé de Rouillac sur fond bleu de lapis lazzuli

Le taureau ailé de Rouillac sur fond bleu de lapis lazzuli

Detail du taureau de St Luc

Detail du taureau de St Luc

A la retombée de la voute,coté gauche,figure une scéne assez détériorée montrant l’entrée du Christ à Jérusalem.Les apotres groupés téte contre téte accompagnent le Christ à cheval.A droite de la scène on distingue le clocher de Jérusalem émergeant du toit des maisons.La scéne est traitée quasi exclusivement en ocres rouges et jaunes se détachant d’un fond blanc.

L'entrée du Christ à Jérusalem,le jour des rameaux

L’entrée du Christ à Jérusalem,le jour des rameaux

Le Christ au centre entouré des apotres

Le Christ au centre entouré des apotres

A la retomée de la voute coté droit,est représentée une belle Cène.Dérriére une table encombrée d’ustensiles divers,le Christ au centre,offre du pain à Judas,figuré assis sur la table,affublé de tous les éléments destinés a le dévaloriser,rabougri,disproportionné ,de profil mais par contre toujours auréolé ce qui n’est pas le cas dans d’autres évocations de la Cène à cette époque (voir article La Cène).L’ensemble se déroule sous une arcade ocre rouge soutenue par de puissants piliers couronnés d’épais chapiteaux.Au dessus de la scène court une frise de grecques.

La cène à Rouillac

La cène à Rouillac

Judas assis sur la table

Judas assis sur la table

Au revers de l’arc triomphal figure le péché originel.Adam et Eve apparaissent nus de part et d’autre de l’arbre autour duquel s’enroule le serpent tournant la téte vers Eve qui tend la pomme à Adam.

Le péché originel

Le péché originel

En face,sur le mur plat du chevet,est évoquée la redemption en une scène malheureusement trés dégradée.On distingue encore les bras décharnés du Christ,cloué sur la croix par les poignets,la téte inclinée sur la gauche.Dans chacun des cantons supérieur de la croix figurent les évocations du soleil à droite et de la lune à gauche.Au premier plan ,à gauche,on discerne un personnage,probablement un soldat,et en arriére plan une femme,sans doute Marie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre