Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

24
jan 2019

Le charmant village de Lavaudieu non loin de Brioude esr repérable par son étonnant clocher rougeatre étété à la révolution.Jusqu’au XV iéme siécle la localité était connue sous le nom de St André des champs,avant que les nones qui séjournaient au prieuré obtinssent du roi que le village soit baptisé « Vallée de dieu ».En 1966 furent découvertes dans l’église,de belles fresques datées précisément de 1315.On remarquera surtout la représentation d’une « Peste Noire »sous les traits d’une femme brandissant des fléches des deux mains.Le cloitre accolé à l’église est admirable.La galerie inférieure sur bahut se compose d’arcades reliées par une alternance de colonnes simples et jumellées remarquables.La galerie supérieure est en bois.Le cloitre de Lavaudieu est l’unique cloitre roman encore conservé d’Auvergne(Auvergne historique).Au sud du cloitre le réfectoire des moines conserve une fresque de la fin du XII ième siécle tapissant entiérement le fond du mur est terminé en arc brisé.Il s’agit de la plus vaste fresque romane de la région.

fresque au réfectoire des moines de Lavaudieu

fresque au réfectoire des moines de Lavaudieu

L’ensemble de la vaste fresque est bordurée de motifs décoratifs bleus sur fond blanc.Une bande décorative scinde l’ensemble en deux partie bien distinctes.L’espace supérieur est occupé par un grand Christ en majesté aureolé de blanc qui parait tassé dans sa gloire,comme si l’artiste ayant commencé par peindre la partie inférieure avait mal évalué l’espace restant disponible dans les parties hautes.Il en est de méme pour les deux symboles des évangiles supérieurs (représentations de Jean et Mathieu).L’ensemble est traité quasi exclusivement dans des tonalités ocres rouge et jaune et du blanc.Le dessin est assez grossier en dehors des beaux drapés des vétements du Christ.

Christ en gloire et tetramorphe

Christ en gloire et tetramorphe

La partie inférieure se présente sous l’aspect d’un linteau renfermant l’image au centre d’une vierge couronnée encadrée de deux anges tenant une tenture blanche.De part et d’autres sont figurés deux groupes de 6 apotres alignés en pieds.La palette est ici beaucoup plus riche,aux ocres et aux blancs s’ajoutent du bleu,du gris ,des teintes violines et prunes.On a l’impression que ce n’est pas le méme artiste quia oeuvré ici.Le dessin des visages des apotres tend vers le réalisme et la stylisation,toutes carctéristiques de l’évolution de la peinture à l’orée de la ‘époque gothique.L’épais tres noir qui souligne le contour des visages confirme ue oeuvre de l’extréme fin du XII ième siécle

La vierge couronnée entre deux anges

La vierge couronnée entre deux anges

Détail de la vierge,hiératique,selon une tradition toute byzantine

Détail de la vierge,hiératique,selon une tradition toute byzantine

Détail de deux des apotres encadrant la Vierge.Le second jeune et imberbe est probablement Jean

Détail de deux des apotres encadrant la Vierge.Le second jeune et imberbe est probablement Jean

Visage de l'un de apotres,souligné d'un épais trés noir caractéristique de la peiture de fin d'époque romane et du début du XIII ième siécle

Visage de l’un de apotres,souligné d’un épais trés noir caractéristique de la peiture de fin d’époque romane et du début du XIII ième siécle

 

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre