Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

18
jan 2019
Peinture romane dans cathédrale gothique à Nevers

Si le fleuron de l’art roman à Nevers est la trés belle église St Etienne,la cathédrale gothique St Cyr et Sainte Juliette conserve des fresques au niveau de la seule partie romane de l’édifice ,l’abside surélevée sur une vaste crypte.Ces peintures restaurées en 1990,posent un probléme de datation.Habituellement considérées comme éxécutées dans la deuxiéme moitié du XII iéme siécle,de nouvelles recherches ont permis de les dater plus tot d’une période trés peu postérieure à la date de dédicace de la cathédrale primitive,c’est à dire 1058.Ainsi les peintures de la cathédrale seraient parmi les plus anciennes de Bourgogne (deuxiéme moitié du XI iéme siécle)

Lorsque je visitais l’église pour la premiére fois,les peintures n’avaient pas été restaurées et il était difficile de déchiffrer l’oeuvre et en particuler de l’apprécier.A la voute émergeait d’un fond bleu sombre,l’auréole du Christ en gloire dans un manteau rougeatre.Un médaillon renfermant un agneau pascal se détachait au centre de la voute de la travée droite

Fresque à la voute de l'abside de la cathédrale gothique de Nevers(milieu des années 80,avant restauration)

Fresque à la voute de l’abside de la cathédrale gothique de Nevers(milieu des années 80,avant restauration)

La restauration de 1990 a permis de révéler des peintures de qualité,à l’iconographie classique,mais dans une riche palette(Ocres,orangé ,vert,bleu,blanc,brun,jaune)Le grand Christ à la voute un peu disproportionné est inséré dans une mandorle borduré d’une large bande brune,elle méme limitée dans une gloire parfaitement réguliére.Le Christ dans une robe blanche recouverte d’un manteau ocre aux reflets orange léve sa petite main droite.Le visage aux grands yeux noir et à la longue chevelure bouclée porte un nimbe crucifére doré.Des symboles évangeliques ne restent que les ailes des representations

Ensemble des peintures

Ensemble des peintures

Détail du Christ en gloire dans sa mandorle

Détail du Christ en gloire dans sa mandorle

La voute de la courte travée droite qui précéde est ornée de peintures représentant les 24 vieillards de l’apocalypse,tenant chacun une coupe à la main,groupés par 4 sur 3 registres de par et d’autre d’un trés bel agneau de Dieu dans un médaillon a plusieurs cercles,circonscrit dans un rectange borduré d’une double bande ocre rouge et jaune.Il ne reste malheureusement des vieillards que 3 rangées de personnages,2 d’un coté,dont la deuxiéme tronquée et une de l’autre.

Vieillards de l'Apocalypse groupés par 4 de part et d'autre de l'Ageau de Dieu

Vieillards de l’Apocalypse groupés par 4 de part et d’autre de l’Ageau de Dieu

L’agneau de Dieu est assez particulier,déssiné de maniére stylisée,ses pates longues et fines lui donne plus l’aspect d’un cheval que d’un ovin.Le médaillon montre la présence d’un vert profond assez peu usité dans la région.Cette teinte serait le résultat de l’application préalable d’une sous couche foncée avant la mise en place d’un vert de cuivre clair.La sous couche étant destinée à assombrir l’ensemble

L'agneau pascal dans son médaillon,au centre d'une croix pattée richement décorée

L’agneau pascal dans son médaillon,au centre d’une croix pattée richement décorée

Il faut noter que l’intrados de l’arc doubleau de l’entrée montre des traces de cercles décorés.Peut etre s’agit il des vestiges d’un calendrier des mois ou d’un zodiaque

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre