Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

16
déc 2018
Interprétation des images,chapelle Ste Radegonde de Chinon

La chapelle Ste Radegonde est creusée dans le roc d’une falaise dominant la ville de Chinon.L’accés à la chapelle s’effectue par un petit portail plein cintre surmontant quelques marches d’un escalier.On pénetre dans une cour à ciel ouvert correspondant à l’emplacement de l’ancienne nef du XI iéme siécle.Tout autour de la cour sont exposés 22 sarcophages,tandis que d’autres objets retrouvés dans les tombes sont exposés dans une vitrine.Les peintures occupent le mur de fond d’une chapelle rupestre contigue.Les fragments restants ne représentent probablement qu’une partie de l’ensemble des peintures qui devait tapisser les murs à l’origine.Les peintures présentes montrent une belle frise de 5 cavaliers.La partie basse de la scéne a disparu.L’ensemble devait etré encadré comme en témoigne la présence d’une bande brunatre délimitant la scéne à la partie supérieure.Ces peintures sont datées de l’extréme fin du XII iéme siécle et furent découvertes en 1964.La palette est trés riche ,les couleurs encore trés vives par endroit.Les vétements sont traités avec infiniment de détails,les chevaux avec beaucoup de réalisme et de soins.

Frise de 5 cavaliers

Frise de 5 cavaliers

Le premier cavalier chevauche un cheval blanc.Sa téte est couronnée.Il arbore une abondante barbe rousse et porte une cape dont le revers est décoré du fameux vair(voir article sur les costumes à travers la peinture romane) L’index de sa main gauche semble indiquer la voie

Premier cavalier royal

Premier cavalier royal

Le deuxiéme cavalier est une cavaliére aux longs cheveux blonds présentant sa main droite ouverte devant elle ,juchée sur un cheval figuré bouche entrouverte.Le troisiéme cavalier portant une couronne quasi identique que celle du premier,sertie de pierres précieuses tend la main vers le cavalier qui le suit.Le vair de sa cape est identique à celui du premier cavalier.

Deuxiéme et troisiéme cavaliers

Deuxiéme et troisiéme cavaliers

Le quatriéme cavalier tient au bout de sa main gauche gantée de jaune un faucon malheureusement a demi effacé.La robe du cheval jaune pommelé de vert est superbe.Il se penche en avant vers la main rendu du roi qui le précéde.Il porte un casque conique identique a celui du dernier cavalier ,probablement une cavaliére aux longs cheveux débordant du casque,la cambrure des reins marquée et les traits du visage plus fins .Elle léve le bras droit et de son indes légérement recourbé elle semble indiquer la direction ou désigner quelqu’un(Voir l’article Des mains)Les couleurs de ses vétements sont superbes

Quatrième et cinquième cavalier

Quatrième et cinquième cavalier

L’etude de ses peintures a donné lieu à plusieurs interprétations.La plus courante consiste à y voir l’enlévement d’Isabelle d’Angouléme (deuxiéme cavalière)par le « roi » Jean sans Terre (premier cavalier)son futur époux.Le troisiéme cavalier serait Hugues de Lusignan,le fiancé d’Isabelle d’Angouléme qui assisterait impuissant à l’enlévement de sa promise par le roi Jean sans terre.Pour d’autres la deuxiéme cavaliére serait Aliénor d’Aquitaine mére de Jean sans Terre.

Isabelle d'Angouléme ou Aliénor d'Aquitaine?

Isabelle d’Angouléme ou Aliénor d’Aquitaine?

La présence d’un cavalier au faucon évoque à d’autres,une banale scéne de chasse royale

 

Main au faucon du quariéme cavalier

Main au faucon du quariéme cavalier

François Garnier,grand spécialiste de l’image médiévale et de la gestuelle en particulier emet une autre hypothése en s’appuyant sur des textes consacrés à la vie de Sainte Radegonde mais aussi sur son expertise à propos des signes de la main.Ainsi selon lui le troisiéme cavalier accompagné d’une jeune femme,en tournant sa téte couronnée vers ses poursuivants indique qu’il fuit les pousuivants.Sa main ouverte est signe d’acceptation.La cavaliére main ouverte en signe d’acceptation n’est autre que Radegonde qui selon les textes était « de nation barbare du pays de Thuringe ».L’expédition contre les « barbares de Thuringe,fut conduite en 531 par deux fils de Clovis Clotaire Ier et Thierry Iier.Le premier roi cavalier serait Thierry.Son index droit levé mais légérement orienté vers l’avant ,indiqueraità la fois la direction à suivre mais aussi la volonté de fuite

Thierry premier,fils de Clovis,doigt indiquant la direction et la volonté de fuite?

Thierry premier,fils de Clovis,doigt indiquant la direction et la volonté de fuite?

Le deuxiéme cavalier couronné au visage plus juvénile,serait Clotaire Premier.Il tourne sa téte en arriére en direction des poursuivants en signe de volonté d’eloignement.

téte de Clotaire Premier?

téte de Clotaire Premier?

Bras et main ouverte vers l'arriére de Clotaire Premier

Bras et main ouverte vers l’arriére de Clotaire Premier

Les deux derniers cavaliers seraient des poursuivants « barbares »comme en temoignent leur casques conique.Le dernier cavalier dont François Garnier n’évoque pas la féminité,léve le doigt de sa main droite courbé vers l’avant pour indiquer la direction

Détail de l'avant dernier cavalier

Détail de l’avant dernier cavalier

Derniére cavaliére l'index dirigé vers l'avant

Derniére cavaliére l’index dirigé vers l’avant

 

 

 

 

 

 

 

Main au faucon du quatriéme cavalier

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre