Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

4
nov 2018
Galerie de portraits a Areines

Areines n’est qu’à quelques encablures de Vendome et le site bénéficia d’une trés ancienne occupation humaine comme en témoignent la mise à jour d’un théatre,d’un temple et de thermes gallo romains.L’eglise est un édifice composé d’une nef simple du XI iéme siécle qui se prolonge par un choeur a voute légérement brisée et d’une abside en cul de four,qui furent modifiés au XII iéme siécle.Ces transformations interdisent de dater antérieurement au troisiéme quart du XII iéme siécle les peintures qui décorent l’édifice et qui devaient intérésser l’ensemble des murs de l’eglise comme en témoignent les traces visibles encore a la nef et qui accompagnent d’autres oeuvres peintes plus récentes du XV iéme siécle.(Anges,mariage de la vierge,chasse de St Gilles).L’essentiel des peintures est localisé aux murs et voute de l’abside et du choeur,en un bel ensemble dont l’état de conservation est variable et qui fut découvert en 1931.Si l’ensemble au premier regard donne l’impression d’une monochromie rougeatre généralisée ,un examen plus précis permet d’en apprécier la richesse de la palette(Ocre rouge,jaune ,brun,blanc,gris ,vermillon,vert et bleus parfois rehaussés en particulier a hauteur des auréoles)

ensemble des peintures du XII ieme siécle de l'abside et du choeur

ensemble des peintures du XII ieme siécle de l’abside et du choeur

L’iconographie de l’ensemble est des plus classique;Christ en gloire accompagné du tétramorphe a la voute de l’abside,collége apostolique sous une bande décorative au mur en hémicycle,de part et d’autre d’une fenétre axiale.La voute du choeur est occupée par un agneau de Dieu dans un médaillon accompagné de quatre anges.A la retombée des voutes du choeur figurent des scenes de l’enfance du Christ ,annonciation visitation d’un coté,nativité de l’autre.Le bas du mur  de l’abside est occupé par les restes d’une belle tenture bleue

Les apotres au nombre de 8 sont alignés debout groupés par deux sous des arcades déco,rées de petites batisses au toit en forme de pagode,entre de fines colonnettes

Les apotres groupés en duo sur le mur en hemicycle de l'abside de part et d'autre de la fenétre axiale

Les apotres groupés en duo sur le mur en hemicycle de l’abside de part et d’autre de la fenétre axiale

Au dessus le Christ en gloire dans une double mandorle a fond vert est entouré des symboles evangéliques assez effacés ,trés stylisés.

Le Christ en gloire a la voute de l'abside

Le Christ en gloire a la voute de l’abside

A la voute du choeur un agneau de Dieu apparait dans un médaillon a fond bleu entouré d’anges dont il ne subsiste plus grand chose.L’agneau ,traité assez grossiérement a perdu sa téte

L'agneau dans un double médaillon a fond bleu

L’agneau dans un double médaillon a fond bleu

Toujours au niveau du choeur ,à la retombée de la voute,les trois scénes restantes sont assez dégradées.Il reste le beau visage de la vierge de l’annonciation et une nativité relativement bien conservée montrant en particulier un boeuf dont la téte a plus l’allure du visage casqué d’un guerrier que d’un animal.

Au mur de l’abside,la fenétre axiale est trés richement décorée.Au sommet de l’intrados apparait une main divine.Les fonds sont blancs,les rebords de la fenétre sont soulignés de deux bandes jaune et rouge.Les larges embrasures sont occupées par deux trés belles images de combattants.A gauche un chevalier dans une belle cote de maille blanche,auréolé de bleu,tenant un écu jaune et rouge décoré d’une croix blanche est arborant un drapeau ,est identifié comme St Georges patron des croisés.A droite le guerrier ,épée à la ceinture,tient un long bouclier ovale.De sa main droite il tient une lance.Le casque est surmonté d’un haubert de maille aux tons rosatres et ocre rouge.Le personnage est auréolé de jaune.

St Georges ,patron des croisé.AU dessus apparait une main divine

St Georges ,patron des croisé.AU dessus apparait une main divine

 

 

 

Un "saint" guerrier

Un « saint » guerrier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ce qui fait l’originalité des fresques d’Areines,ce sont les visages.Tous sont traités de la méme façon ,avec une utilisation massive d’un blanc trés pur.Le front est souligné de plusieurs rangées de rides blanches et epaisses.Les nez prennent racine trés haut entre deux yeux a fond blanc qui ont perdu leur pupilles.La bouche est petite.Le tout confére aux visages d’Areines un coté étrange ,presque inquiétant.Une véritable galerie de portrait qui ne peut laisser indifférent.On aime ou on n’aime pas ,mais le site d4areines et son église à peitures méritent vraiment un détour

Deux apotres sur fond vermillon

Deux apotres sur fond vermillon

Visage d'apotre

Visage d’apotre

Visage d'apotre

Visage d’apotre

Visage d'apotre

Visage d’apotre

Visage d'apotre au nimbe bleu caractéristique du Val de Loire (probablement retouché ici)

Visage d’apotre au nimbe bleu caractéristique du Val de Loire (probablement retouché ici)

Visage d'apotre avec ici une utilisation particuliérement abondante de blanc

Visage d’apotre avec ici une utilisation particuliérement abondante de blanc

Visage de la vierge de l'Annonciation

Visage de la vierge de l’Annonciation

Visage du Christ de l'abside.A noter les trois branches du nimbe crucifére en forme de clous à téte plate dépassant largement les limites de l'auréole

Visage du Christ de l’abside.A noter les trois branches du nimbe crucifére en forme de clous à téte plate dépassant largement les limites de l’auréole

 

 

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre