Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

31
oct 2018

L’eglise qui nous occupe ici n’est pas l’église paroissiale qui borde la route reliant Issoudun ,distante de quelques kilométres et Vierzon,mais un édifice roman situé au coeur du village.C’est un édifice simple a nef unique qui connut bien des vicissitudes,et surtout une sorte de mépris débouchant sur un véritable abandon.Lorsque je visitais l’église ,a la fin des années 80,l’édifice était quasiment en ruine.Le clocher avait été détruit en 1954,parce qu’il penchait et les peintures que les travaux de destruction du clocher avaient permis de mettre a jour,laissées en l’état.La toiture était effondrée par endroits,des gravats jonchaient le sol et la voute du choeur résistait encore sous de lourds étais .Aprés étre parvenu a me faufiler par une porte entrebaillée ,jai pu observer ce qu’il restait des peintures du XII iéme et du XIV iéme siécle.L’edifice avait pourtant été classé dés 1970.Depuis sous l’impulsion d’une méritoire association l’église a été proprement restaurée permettant ainsi ,enfin, de sauver ce qui pouvait l’étre,méme si l’extérieur entiérement repeint en blanc a plus l’aspect d’un edifice du sud de l’Espagne que d’une église berrichonne.

L'église sans son clocher,repeinte en blanc

L’église sans son clocher,repeinte en blanc

Sur le mur oriental de la nef(arc diaphragme,coin nord)subsiste l’image d’un personnage auréolé,trés effacé et non identifiable traité dans des tonalités ocres rouges et jaunes.On remarque deux traits ocres rouges a la base du cou,comme aux peintures de deux autres églises berrichonnes ,plus au sud autour de La Chatre,celles de Lourouer St Laurent et de Thevet St Julien.

visage effacé au coin nord de l'arc triomphal coté nef

visage effacé au coin nord de l’arc triomphal coté nef

Ce méme arc triomphal ,coté choeur,est occupé par des peintures trés dégradées figurant un jugement dernier.Au centre un christ dans une mandorle a fond bleu surplombe une série de tableaux rectangulaires bordurés d’ocre rouge et jaune,dans lequel on distingue les acteurs d’une résurrection des morts.L’emplacement et l’iconographie présentent des ressemblances avec le méme théme évoqué a Thevet St Julien

Resurrection des morts a l'arc triomphal coté choeur

Resurrection des morts a l’arc triomphal coté choeur

En face les embrasures de la fenétre axiale du choeur montrent deux belles images,relativement bien conservées.L’une a gauche évoque la synagogue,l’autre a droite ,l’église.(Voir l’artcle « la dualité caractéristique de la peinture romane)

Image de l'Eglise,(embrasure droite)

Image de l’Eglise,(embrasure droite)

Image de la Synagogue(embrasure gauche)

Image de la Synagogue(embrasure gauche)

A cette méme fenétre axiale ,au dessus de l’arc,apparait une belle image d’un saint personnage traité en ocre rouge et jaune

Buste d'un personnage nimbé au dessus de l'arc de la fenétre axiale du choeur

Buste d’un personnage nimbé au dessus de l’arc de la fenétre axiale du choeur

l’ensemble de ces peintures est habituellement daté de la fin du XII iéme siécle.Les traces de peintures que l’on observe un peu partout dans l’église,celles du XIIiéme comme celle du XIViéme ,que ce soit au niveau du choeur ou de la nef donnent à penser que l’église était à l’origine entiérement peinte.

 

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre