Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

16
fév 2016

Non loin de Sablé sur Sarthe le charmant village d’Asniéres sur Végre,possède un riche patrimoine culturel(Pont du XII ième enjambant la rivière,maisons des XIV ième et XVI ième siècle,batiment du XIII ième baptisé la « cour d’Asnières » et chateau de Moulivieux dans un parc bordant la Végre).L’église renferme un ensemble de peintures murales datées pour la pluspart de la fin du XII ième mais aussi du XV ième siècle,relatant la légende de St Gilles.

Au revers de la façade occidentale figure classiquement un extraordinaire jugement dernier.Les scènes se déroulent autour d’une petite fenètre axiale en débordant légèrement sur les murs lateraux de la nef.A droite de la fenetre un demon actionne une grande roue sur laquelle s’enroulent des suppliciés.Au dessus les damnés cuisent dans une grande marmite.Deux diables remuent les tétes à l’aide de deux grandes louches.

Damnés cuisant dans un chaudron

Damnés cuisant dans un chaudron

Sous la fenétre apparait une sorte de cerbère tricephale et au dessus un hideux demon portant sur son dos le corps d’une femme.A gauche de la fenètre trois petits personnages nus sont tirés de l’enfer par un personnage porteur d’une lance.Son nimbe crucifére a peine discernable suffit à identifier le Christ.Au dessus l’enorme gueule du Léviathan crache des damnés.Le peintre a utilisé à dessein des tonalités ocres brunes et jaune et souligné les personnages d’un épais trait noir .

Monstre à trois tétes

Monstre à trois tétes

Démon transportant un corps

Démon transportant un corps

Au mur nord de la nef les peintures s’étalent en trois registres sur un fond blanc.

répartition des peintures au mur Nord

répartition des peintures au mur Nord

Au registre inférieur (Emplacement 1 ) il ne reste que quelques traces d’un ruban plissé et d’une fausse draperies;Les autres vestiges datent du XV ième siècle.

Au registre supérieur ,à hauteur des fenètres (Emplacement 2 ) subsiste un tableau de médaillons renfermant des oiseaux et un décor de rinceaux aux intrados.

Peintures du mur  nord de la nef

Peintures du mur nord de la nef

L’adoration des mages figure à l’Emplacement 3.La Vierge sur un trés beau trone est coiffée d’une large couronne sertie de pierres précieuses,identique à celle que portent les rois mages.Dans sa main droite elle tient delicatement entre pouce et index une petite sphère.L’enffant tend les bras vers le premier roi porteur d’un présent.A droite deux personnages auréolés se tiennent debout,le premier tient contre sa poitrine un petit panier vert contenant deux oiseaux.

L'adoration des mages

L’adoration des mages

La présentation au Temple suit à l’Emplacement 4.La Vierge est debout devant l’autel porteuse des mémes vétements que dans l’adoration ,mais un nimbe rouge a remplacé la couronne.A l’Emplacement 5 est figurée la Fuite en Egypte de maniére particulière.Trois soldats d’Hérode se présentent devant une femme travaillant les champs.Derrière elle une gerbe de blé protectrice aide la fuite de la famille.

De gauche à droite,Adoration des mages,Présentation au Temple et Fuite en Egypte

De gauche à droite,Adoration des mages,Présentation au Temple et Fuite en Egypte

Les soldats d’Herode cote de maille et haubert sont armés de lances et de grandes épées.Leur visage unique,sombre, avec de grands yeux blancs cernés de brun et un nez tombant sur la bouche est extraordinaire.

Soldats d'Hérode

Soldats d’Hérode

Visage de l'un des guerriers

Visage de l’un des guerriers

Le mur diaphragme a l’est fait communiquer la nef avec le mur gothique.I lest décoré de peintures a la palette plus riche .Les spécialistes pensent qu’elles sont un peu plus anciennes que les précédentes.Sous une image de la Vierge à l’enfant entourée d’anges figurent des bustes d’apotres dnas des tonalités rougeatres.On identifie St Pierre grace à ses clés.

Le mur sud de la nef est percé de la seule porte d’accés à l’edifice.Le portail occidental a été muré.Les peintures assez effacées montrent les Saintes Femmes au tombeau.Les Saintes se détachent d’un fond d’un fond blanc sous une triple arcade décorée de losanges.Les femmes sont voilées,inclinant la tète en signe d’affliction.Le peintre a utilisé en alternance du vert de l’ocre rouge et du blanc.

Il faut noter que de maigres fragments de fresques du XI ième, semblent temoigner de la présence d’un décor peint trés tot aprés la construction de l’église.

Deux Saintes Femmes

Deux Saintes Femmes

asnieres saint

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre