Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

4
fév 2016

L’ancien bourg d’Yron est aujourd’hui intégré à la commune de Cloyes sur le Loir.La chapelle prieuriale est incluse dans des batiments utilisés comme maison de retraite.C’est un édifice rectangulaire à nef unique terminée par une abside en cul de four percée de trois ouvertures.Les peintures s’étalent à la voute et sur le mur de l’abside ainsi que sur les murs de la nef et sont datées de la fin du XII ième siècle.

Ensemble des peintures de l'abside

Ensemble des peintures de l’abside

Le Christ tronant à la voute n’est que du XIV ième siècle.Il recouvre presque entièrement le Christ du XII ième dont on parvient à discerner la téte au dessus de celle du Christ actuel.La gloire en amande du XII ième est visible par endroits,les symboles évangéliques ainsi que les anges autour de la gloire du Christ sont du XIVième.

Aigle de St Jean du XIV ième siècle.On distingue dans l'angle supérieur droit les bordures de la gloire du XII ième

Aigle de St Jean du XIV ième siècle.On distingue dans l’angle supérieur droit les bordures de la gloire du XII ième

On distingue encore excentrés par rapport à la gloire actuelle l’Aigle de St Jean et l’ange de St Mathieu romans.Les élus et les anges occupant la voute sont du XIV ième

Ange tenant l'épée(XIV ième siècle)

Ange tenant l’épée(XIV ième siècle)

Le mur en cul de four était à l’origine percé de trois baies identiques.Les quatre pans de murs disponibles étaient occupés par les images des 12 apotres reparties en 4 groupes de 3.Aux larges embrasures des fenètres sont figurés des évéques debout dans leurs habits sacerdotaux.Ils sont représentés simplement,hiératiques ,le visage sans expression.Chacun tient la crosse et le livre fermé.L’une des représentations a été détruite par l’elargissement postérieur de la baie coté Sud entrainant aussi l’effacement de deux images d’apotres.Les apotres sont mieux conservés coté nord.Chacun d’eux est figuré sous une arcade soutenue par deux colonnettes décorées de motifs géométriques en spirales.L’artiste s’est efforcé d’alterner les couleurs des robes et des alveoles,mais la teinte dominante demeure l’ocre rouge.Au dessus des arcades apparaissent des motifs géometriques,demi cercles à gauche,dessins trapézoidaux à droite.

Apotres et évèque

Apotres et évèque

Les peintures des murs de la nef sont circonscrites dans des tableaux rectangulaires limités de deux traits épais ocre rouge et jaune.Au mur Nord est figurée une adoration des mages.La vierge ,l’enfant sur ses genoux est adossée à une belle colonne à décoration spiralée surmontée d’un chapiteau peint en vert.La Vierge voilée de blanc au nimbe ocre rouge est assise jambe gauche repliée.L’enfant au large nimbe crucifère tend les bras vers les mages couronnés semblant arriver en courant

Les offrandes des mages

Les offrandes des mages

La Vierge à l'enfant (détail)

La Vierge à l’enfant (détail)

Le tableau suivant est consacré au Baiser de Judas,dans une « mise en scène »assez particulière ou Jésus et Judas apparaissent au centre encadrés de deux groupes identiques de personnages en armes.Le Christ tourne la téte et s’incline sur sa droite vers un Judas bien plus petit que lui.L’un des hommes du groupe de droite saisit le bras droit su Christ,tandis que Judas à gauche laisse tomber son bras droit en arrière,semblant désigner ainsi le groupe des traitres;Certains des hommes composant les deux groupes ne sont pas armés,les autre dérrière forment une haie de piques et de lances.

Le Baiser de Judas

Le Baiser de Judas

Le mur sud de la nef est percé de trois ouvertures.Deux baies et une porte ouverte plus tardivement dans la partie basse du mur.Entre les deux baies figure une image de saint identifié comme Bernard de Tiron disciple de Bernard de Clairvaux.Chasuble grise,auréole grise il tient le Livre et la crosse et figure sous une arcade dont les clonnes sont identiques à toutes celles que l’on observe sur l’ensemble peint.

Un troisième tableau évoque la Flagellation .Les limites du tableau sont matérialisées par des colonnes ocre rouges aux motifs décoratifs spiralés.La limite supérieure est figurée par une bande ocre jaune en forme de voute censée évoquer un toit.Le Christ est appuyé sur une large colonne rouge,à la fois bras vertical de la croix et pilier de soutien du toit.De part et d’autre deux bourreaux lèvent leur fouets.Le Christ est représenté bras écartés téte inclinée vers la gauche,jambes croisées.Un pagne vert et jaune enserre sa taille.Le visage semble apaisé.Il est porteur d’un large nimbe crucifère et non de l’habituelle couronne d’épine.Le peintre roman a quasiment ignoré la Flagellation ,peut etre la scène était elle considérée comme trop cruelle.Dans les rares représentations connues les bourreaux sont au nombre de trois.

Visage du Christ de la Flagellation

Visage du Christ de la Flagellation

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre