Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

30
jan 2016
Peintures romanes et support gothique au Petit-Quevilly

La commune du Petit Quevilly se situe dans la banlieue de Rouen sur l’autre rive de la Seine.Des peintures murales occupent des voutes de la chapelle St Julien,seul vestige d’un ensemble ducal bati au milieu du XII ième siècle sous le règne et en l’honneur de Henri II Plantagenet roi d’Angleterre.Les peintures datées de 1182 tapissent les voutes du choeur.Le peintre a utilisé les voutains déterminés par la croisée d’ogives.Ainsi l’église St Julien présente la particularité de montrer des peintures chronologiquement romanes sur une architecture clairement gothique,une voute d’ogives.Il est relativement fréquent ,notamment dans l’extrème sud de la France,de rencontrer des peintures datées du XIII ième siècle mais qui s’insérant dans des architectures parfaitement romanes ,ont conservé un souffle,un esprit,une iconographie romane.Les peintures de St Julien du Petit Quevilly sont l’un des rares exemples inverse.

Ensemble des peintures

Ensemble des peintures

La croisée d’ogives détermine six voutains tous utilisés par le peintre.Les fonds ne sont visibles que par endroits tant l’ornementation(florale pour l’essentiel) est dense,et tant sont serrées les scènes inscrites dans des médaillons bordurés de bleu et de crème.Le fond des grands médaillons est bleu,un bleu dont on dit qu’il serait à base de lapis lazuli,une hypothèse plausible compte tenu de la richesse du commanditaire.Si le bleu est omniprésent,la palette est riche et se compose d’ocre rouge,de jaune, de blanc,d’un beau vert que l’on perçoit notamment sur les fonds et sur certains vétements,de crème,et de noir utilisé pour les contours d’un dessin certes précis mais incontestablement déja gothique.Certains spécialistes y voient des influences « anglaises » comme on voit ailleurs des influences byzantines.Bien que les teintes soient aujourd’hui fanées,l’ensemble par sa polychromie devait à l’origine étre superbe.Pourtant ces peintures faillirent bien disparaitre dans les années trente,aprés que le batiment ait été utilisé comme léproserie et ait servi de grange.En 1964 elles furent décrochées ,restaurées et ne reintégrèrent l’église qu’en 1984.

Les peintures aux 6 voutains de la croisée d'ogives

Les peintures aux 6 voutains de la croisée d’ogives

Les peintures sont consacrées à des épisodes de l’enfance du Christ.Quel que soit le sens de la lecture que l’on adopte on ne perçoit pas de réelle cohérence iconographique.Le peintre ne parait avoir obéit qu’à des considérations esthétiques ,probablement bridé par les surfaces triangulaires utilisables.Ainsi sur les deux voutains les plus larges,il a réussi à insérer trois médaillons renfermant chacun un épisode et deux médaillons dans les quatre autres espaces.

Voutain Annociation Visitation Nativité

Voutain Annnociation Visitation Nativité
Au voutain de gauche,le baptème du Christ
Au voutain de droite la chevauchée des mages

Le voutain Annonciation Visitation Nativité  fait face au voutain a trois médaillons figurant la Vierge à l’enfant l’offrande des rois mages et le songe des rois mages.L’Annonciation en bas à gauche est trés effacée,l’ange Gabriel a disparu.Au dessus l’image de la Visitation est fanée,celle de la Nativité en bas à droite ne montre que la Vierge allongée ,l’enfant ,les animaux et Joseph ne figurent pas ,sans doute par manque de place.Ce voutain permet d’apprécier de beaux bleus

Voutain Vierge à l'enfant Offrandes des mages Songe des mages

Voutain Vierge à l’enfant Offrandes des mages Songe des mages

En bas à gauche les rois apportent leurs offrandes.La Vierge à l’enfant trone au dessus.En bas à droite figure le songe des rois mages tous trois cote à cote allongés sur un lit.Celui du centre vétu de blanc pose sa tété sur sa main tandis qu’au dessus plane un trés bel ange.Cet épisode de l’épopée des rois mages est rarement représenté en peinture murale.

Les quatre autres voutains à deux médaillons sont plus étroits.L’un montre les mages devant le roi Hérode,figurés sous une arcade trilobée au dessus de laquelle apparaissent les batiments d’une cité

Les mages devant Hérode

Les mages devant Hérode

Un autre voutain dévoile la chevauchée des rois mages chacun tenant la main levée vers le ciel.Le baptème du Christ auréolé de blanc ,met en scène trois personnages ,le Christ au centre qui reçoit l’esprit divin d’une colombe au dessus de sa tète,un ange et un troisième personnage nimbé de blanc vétu de rouge.Il s’agit probablement de Jean.Enfin le dernier voutain montre une belle fuite en Egypte ou la Vierge trés humanisée tenant tendrement l’enfant de son bras gauche ,vétue d’une robe verte sur son ane blanc est précédée par Joseph.

La fuite en Egypte

La fuite en Egypte

Ces peintures particulières ,sauvées in extremis sont d’une grande importance pour le patrimoine roman normand,assez pauvre en peintures murales de cette période

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre