Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

29
jan 2016

Le baptistère St Jean de Poitiers est un monument exceptionnel.Un grand batiment rectangulaire existait déja au IV ième siècle,faisant du baptistère St Jean l’un des plus anciens édifice chrétien de France.Maintes fois remanié ils présente aujourd’hui sous la configuration de deux salles ,l’une occidentale par laquelle on accéde au monument,l’autre à l’est est la salle baptismale qui a conservé sa piscine en forme de cuve octogonale.Cette salle rectangulaire accueille le programme peint roman et s’ouvre sur trois absidioles ,l’une polygonale à l’est décorée de peintures gothiques dont un Christ à la voute dans une mandorle quadrilobée, ,les deux autres semi circulaires à l’est.Les murs Est ,Sud et Nord sont chacun percés de deux oculi

Baptistère St Jean (angle Nord Est)

Baptistère St Jean (angle Nord Est)

Le mur oriental de la salle baptismale est percé d’une large ouverture plein cintre et accueille un ensemble de peintures dont le thème principal est l’ascension.319Le peintre a du composer avec l’architecture générale du mur trés ajouré et relativement étroit pour parvenir a loger de maniére cohérente l’ensemble de son programme,ce qu’il a réussi parfaitement

Le baptistère St Jean dans archeologie imgp0732-300x197

Ensemble des peintures du mur Est

A l’emplacement 1 une magnifique bande de grecques montrant notamment un bleu eclatant presque « fluo » est interrompue de rectangles accueillant des figurations d’oiseaux.De part et d’autre court une triple bande colorée décorée de perles curieusement disposées en alternance ,4 perles dans des ovales,9 perles dans des carrés.

Bande de grecques limitant au niveau supérieur les peintures

Bande de grecques limitant au niveau supérieur les peintures

A l’emplacement 2 sous un arc en mitre, trone un Christ hiératique dans sa mandorle les bras grands ouverts.C’est le Christ de l’Ascension.Ses mains ,la gauche tenant le Livre ouvert,ainsi que son large nimbe débordent assez largement de la gloire à fond jaune orangé bordée d’une bande de rubans plissés entre deux lignes ocre rouge.

Christ de l'Ascension

Christ de l’Ascension

A l »emplacement 3 sous chaque oculus ,deux trés beaux anges trés aériens,épousant parfaitement la courbure désignent d’une main le Christ au dessus de l’autre les apotres à coté

Ange enroulé autour de l'oculus

Ange enroulé autour de l’oculus

A l’emplacement 4 de part et d’autre de la scène centrale s’étale une frise de 6 apotres semblant flotter sur des lignes d’ondulations matérialisant la terre.L’un deux a les jambes croisées comme à St Savin,un des arguments qui permirent de trouver des ressemblances avec l’ensemble des rives de la Gartempe.4 apotres de chaque coté occupent le mur est ,2 sont peints sur les murs en retour Sud et Nord.

Apotres sur des ondulations ocrées évoquant la terre

Apotres sur des ondulations ocrées évoquant la terre

A l’emplacement 5 apparait une main divine dans un médaillon circulaire.Dessous au sommet du grand arc,deux anges encadrent l’Agneau divin dans un cercle,complétant ainsi le triptyque Christ-Main divine-Agneau.Sur l’arc ,tout autour et au dessus les autres peintures sont gothiques

Aux emplacements 6 au registre inférieur de part et d’autre du grand arc figurent coté Nord une téte de cheval (le cavalier a disparu) et coté Sud Constantin à cheval  identifié par une inscription,vétu d’une cape jaune ,tenant une sphère evoquant le « monde » de sa main droite et un sceptre terminé par un tréfle symbolisant le pouvoir de sa main gauche.Les personnages sous arcatures devant lui sont d’époque gothique.

Constantin

Constantin

Le mur Nord de la salle baptismale respecte le méme schéma (deux oculi de part et d’autre d’un arc en mitre et quatre colonnettes).L’ouverture plein cintre donnant accés a l’absidiole édifiée au XIX ième ,est bien plus petite qu’a l’Est.Sous l’arc en mitre apparait un saint tenant une couronne.Sous chacun des oculi est figuré un paon symbole d’immortalité,un élément iconographique peu usité que l’on retrouve à la chapelle du Vilar en pays catalan.Les peintures sont ici plus dégradées et indéchiffrables aux larges intrados des oculi.

Paons au mur Nord

Paons au mur Nord

Le mur Sud présente la méme configuration mais les peintures sont mieux conservées.Au sommet du mur la trés belle bande de grecques qui court sur tout le périmétre de la salle est quasiment intacte ,de méme que la décoration sous la colonnade .Sous l’arc en mitre St Maurice vétu de gris porte la lance et un bouclier.Une inscription le désigne.Sous l’oculus de droite apparait un troisième paon,sous celui de gauche un beau dragon semble faire face à un combattant armé d’une épée.Entre les deux une inscription latine verticale peut etre traduite ainsi « il cria grace et s’enfuit ».Les ondulations ocres au dessus de la téte du combattant sont étonnantes à cet emplacement.

Détail des peintures du mur Sud.

Détail des peintures du mur Sud.

Le mur occidental est le seul a ne pas étre percé d’un oculus.En son centre figure un grand vase face au Christ de l’Ascension,encadré de deux paons,évoquant le thème du « Vase de Vie ».Malheureusement la peinture est dégradée et l’un des paons a complétement disparu.Sur les cotés figurent au Nord les traces d’un troisième cavalier ,coté Sud une belle image du quatrième cavalier robe jaune,cape bleue nouée a l’épaule,couronné et tenant au bout de sa main gauche une sphère.La présence conjointe de ces 4 cavaliers est unique et son interprétation mystérieuse.Sur l’un des piliers de l’arc d’entrée figure l’image d’un saint identifié comme étant St Julien.

L"Image" du baptistère;cavalier inconnu au mur ouest

L »Image » du baptistère;cavalier inconnu au mur ouest

Ces peintures aux tons clairs du début du XII ième siècle témoignent de l’art de la composition et de l’utilisation de surfaces de l’artiste qui excellent décorateur n’était pas un grand portraitiste.Le traitement des visages est assez maladroit(tache ocre entre des lèvres a peine marquées pour représenter la bouche)L’ensemble vaut aussi par la rareté de certaines images (paons,4 cavaliers)mais l’ensemble n’a pas le souffle des peintures de St Savin auxquelles on l’a parfois comparé ,et l’artiste n’a pas la virtuosité des peintres de Vendome ou des Salles Lavauguyon  pour ne citer que ces deux exemples.

buste d'apotre

buste d’apotre

 

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre