Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

24
jan 2016

L’église de St Chef en Isère,prés de Bourgoin Jallieu ne frappe pas d’entrée le visiteur.C’est un édifice banal,composite mais qui selon les dires de musiciens que j’avais rencontré lors de ma visite ,posséde d’assez extraordinaires qualités acoustiques;c’est déja ça.Mais pour découvrir le trésor de St Chef il faut s’avancer jusqu’au transept et la chapelle haute du bras nord qui renferme des peintures trés particulières.Certaines scènes,la Jérusalem Céleste en particulier, au méme titre que l’Arche de Noé de St Savin,le Tétramorphe de St Jacques des Guérets,les Vieillards de Fenollar ,la dormition de la Vierge du Liget ou la Vierge assise sur son « drakkar »à Palluau sur Indre font partie des images « culte »de la peinture murale romane.

Jérusalem celeste de St Chef

Jérusalem celeste de St Chef

La série d’anges aux ailes étirées au dessus de leur tète et diversement orientées ,tapissant la voute est unique.Elle singularise les peintures de St Chef.Mais les bleus profonds des groupes de saints aux murs de retombée des voutes et aux vétements de la Vierge en prière enrichissent aussi le particularisme de St Chef.

Visage d'un "bienheureux"

Visage d’un « bienheureux »

A la chapelle vient se greffer une petite absidiole dont l’arc d’entrée est couronné par l’image d’un agneau de Dieu entre deux anges.Au cul de four trone un Christ en gloire dans sa mandorle entouré de deux anges.L’ensemble est malheureusement trés dégradé ,les parties hautes sont effacées.Sous une jolie bande de rubans plissés figurent sur le mur en hémicycle et de part et d’autre d’une fenètre les images des archanges Michel,Gabriel,Raphael et Georges;

La voute principale de la chapelle haute montre un ensemble peint centré sur l’image d’un Christ dans une mandorle à fond clair,les bras en position d’orant.Il tourne le dos au voutain occidental occupé par la cèlèbre image de la Jérusalem céleste représentée sous forme d’un chateau aux allures disproportionnées ,surmonté d’un lanternon coiffé d’un agneau tout aussi disproportionné,tout comme le sont ,à l’instar des animaux de l’arche de Noé de St Savin,les personnages apparaissant aux fenètres du batiment.

Saint CHEF

Christ en gloire au centre de la voute

De part et d’autre du batiment matérialisant la Jérusalem céleste figurent deux grands anges.L’un a gauche tient l’apotre Jean par le bras,l’autre à droite accompagnent les petits élus vers le paradis.

Détail de l'ange tenant St Jean

Détail de l’ange tenant St Jean

Au voutain est(coté absidiole) est figurée une trés belle image de la vierge en position de prière,hiératique,dans une stricte robe bleu foncée,se détachant des blancs des ailes et des auréoles des anges qui l’entourent

Vierge et anges au voutain oriental

Vierge et anges au voutain oriental

Les voutains sud et nord sont occupés par les fameux anges et leurs étonnantes ailes.

Les anges de Saint-Chef dans archeologie saint-chef-det0024-300x202

Détail des anges du voutain sud

Anges et archanges au voutain Nord

Anges et archanges au voutain Nord

Une large frise de motifs végétaux sépare les peintures de la voutes des tableaux des murs,grands rectangles bordurés à fond bleu renfermantt les images de personnages tous nimbés assis et alignés comme une garde d’honneur.L’ensemble est limité à la partie inférieure par une bande de grecques.

Bienheureux aux murs de retombée de la voute

Chacun des personnages est traité différemment,chaque visage est particulier

saint  chef det0022st chef   sages0024Les peintures de Saint Chef font l’objet d’une polémique d’expert à propos de leur datation.Certains les considèrent comme datant de la deuxième moitié du XI ième siècle,d’autres avancent la date de 1100,d’autres encore parlent de peintures de la fin du XII ième.

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre