Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

20
jan 2016

Le noir originel,celui qui prenait place dans le tryptique,rouge blanc noir des populations africaines,était quasiment banni au XII ième siècle.Banni au sens ou il n’était jamais utilisé en larges surfaces,et lorsqu’il l’utilisait le peintre roman s’efforçait de l’associer a une autre couleur pour en diminuer sa valeur séméiologique négative aux yeux de l’occident chrétien.Le noir symbolisait le deuil ,la mort et lorsque exceptionn.ellement il était appliqué en surfaces de fond,il ne s’agissait jamais d’un noir pur.

Peintures du XIII ième siècle à St Martin d' Aime(Rachel et le massacre des innocents)

Peintures du XIII ième siècle à St Martin d’ Aime(Rachel et le massacre des innocents)

A Caldégas ,hameau de la commune de Bourg-Madame,dans les pyrénées catalanes,les peintures du début du XIII ième qui ornent la petite église éminemment romane,s’étalent sur des fonds noirs.Noirs mais « adoucis ».Sur le superbe tableau montrant un chevalier au faucon partant pour la chasse,l’artiste a bien pris soin de gommer les impressions négatives qui pourraient émaner du fond noir,par un traitement presque exclusivement blanc du cheval et de son cavalier.

le cavalier au faucon de Caldégas

le cavalier au faucon de Caldégas

Caldégas,le lion de St Marc

Caldégas,le lion de St Marc

Aux peintures de la fin du XII ième siècle,ornant la crypte de l’église semi troglodytique Notre Dame dans la petite « cité du livre »de Montmorillon dans la Vienne ,le peintre a fait preuve de réalisme en peignant en noir le visage de Sainte Catherine d’Alexandrie désignée par la main de la vierge à l’enfant tronant à la voute.

Montmorillon,le visage noir de Ste Catherine

Montmorillon,le visage noir de Ste Catherine

A St Jacques des Guerets dans la vallée du Loir,l’artiste a utilisé le noir en divers endroits du grand programme peint;a la scène de la crucifixion,a l’évocation de la décollation de St Jean Baptiste ou encore pour le traitement de St Georges patron des croisés à l’intrados d’une fenètre

Damier noir et blanc au St Georges de St Jacques des Guerets

Damier noir et blanc au St Georges de St Jacques des Guerets

St Jacques des guérets,détail de la crucifixion

St Jacques des guérets,détail de la crucifixion

A Vals dans l’Ariège,les larges surfaces noiratres qui apparaissent a la voute,ne seraient dues qu’à une dégradation des pigments bleus d’origine.Les exemples précédents,tout comme celui de l’enfer à Polignac prés du Puy,ne sont que des exceptions.Le noir à l’époque romane,fut cantonné aux drapés des vétements,aux bordures des tableaux encadrant les scènes,aux cheveux et aux barbes,aux inscriptions et surtout aux contours des personnages soulignés d’un trait noir ou trés foncé de plus en plus large et appuyé au fur et à mesure que l’on s’est rapproché du XIII ième siècle.Finalement le noir n’aura acquis sa valeur séméiologique qu’avec l’avénement du gothique et l’apparition de larges litres funéraires.

Chamalières sur Loire,vierge à l'enfant,soulignée d'un épais trait noir(Peinture de la fin du XII ième)

Chamalières sur Loire,vierge à l’enfant,soulignée d’un épais trait noir(Peinture de la fin du XII ième)

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre