Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

13
jan 2016
les tons sombres d’Estavar
Visage d'apotre

Visage d’apotre

L’église St Julien d’Estavar en Cerdagne posséde des peintures murales du milieu du XII ième siècle bien différentes et de meilleure qualité que celles des églises voisines de Caldégas et d’Angoustrine.Bien que les personnages demeurent quelque peu hiératiques,signe d’une influence byzantine,des peintures d’Estavar émane un certain raffinement,lié aux dons de coloriste du peintre,qui utilise une palette plutot riche,a prédominance de tons sombres,bleus et gris soutenus,marrons ocres rouges et quelques touches d’un vert profond.A ce titre elles appartiennent au groupe des peintures dites à fond sombre,selon la classification aujourd’hui en grande partie obsolète établie par Focillon.Ces tonalités les font comparer aux fresques de Saint Polycarpe prés de Limoux et surtout à celle de Montgauch en Ariège qui utilisent massivement des tons rouges foncés.Elles furent découvertes en 1955.

A la voute de l’abside,subsiste la partie inférieure d’un Christ dans sa mandorle bordé de trois bandes blanche verte et brune.Le bas de sa robe rayé verticalement de gris et orangé est festonné,tandis que les pieds assez maladroitement exécutés débordent de la gloire.Il s’agit ici du Christ de l’Ascension dans une iconographie singulière ,sans la présence des anges.On déchiffre encore sur la partie droite de la mandorle ,un aigle de St Jean en haut et le taureau de St Luc en bas.Les deux autres symboles a gauche ont totalement disparu

Vestiges du Christ en gloire

Vestiges du Christ en gloire

Une belle bande de grecques délimite le mur en hémicycle dessous,qui affiche ,de part et d’autre d’une fenètre axiale,le collège apostolique.A gauche ne subsistent que les bustes de trois apotres .Parmi eux figure St Pierre.A droite,cinq apotres se détachent d’un fond rouge.A droite cinq apotres se détachent d’un fond rougeatre.Des lettres blanches au dessus de leur tété permettent de les identifier comme étant,Philippe,André ,Simon et Jean.Les uns barbus figés,tiennent un livre,les autres imberbes sont figurés de profil et lèvent la téte désignant de la main le Christ au dessus.Cette alternance anime la scène et gomme quelque peu la fixité et la médiocrité du dessin des visages soulignés d’un épais trait noir.

Alignement d'apotres sur le mur en hémicycle de l'abside

Alignement d’apotres sur le mur en hémicycle de l’abside

estavar tete Au pilier de l’arc triomphal,dans un tableau rectangulaire au fond constitué de deux larges bandes ocre rouge et jaune se détache une belle image de sainte identifiable par les lettres au dessus de téte couverte d’un curieux fichu noué.Il s’agit de Sainte Basilisse en position d’orante,épouse de St Julien ,le patron de l’église qui devait probablement figurer en face conformèment à l’une des traditions des peintres catalans,consistant à figurer les saints intercesseurs à l’arc triomphal.La sainte est vétue d’une longue robe rouge rayée de blanc et d’un chale bleuCette image caractérise les peintures murales d’Estavar.

Sainte Basilisse ,main en position de prière

Sainte Basilisse ,main en position de prière

visage d'un apotre

visage d’un apotre

 

L’église St Julien conserve aussi des peintures paradoxalement plus dégradées du XIV ième siècle,difficiles à déchiffrer.On reconnait trois tableaux,vestiges d’un calendrier des mois.

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre