Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

11
jan 2016
Le « Maitre de Pedret » à Saint Lizier

L’ancienne capitale épiscopale du Couserans,dans les faubourg de St Girons,jouit du privilége de posséder deux cathédrale.L’une Notre dame du Siège dans la ville haute,l’autre dans la ville basse accueille des peintures murales particulières,attribuées à l’école du Maitre de Pedret.Elles furent découvertes en 1960.Le cul de four de l’abside montre un Christ en majesté du XIII ième siècle dans une mandorle quadrilobée.Le mur en hémicycle de l’abside est percé de trois fenètres.De part et d’autre de la fenètre axiale la paroi est décorée de deux arcades aveugles.L’artiste a développé son oeuvre sur trois registres,sur les murs sous arcatures et les portions de murs qu’elles délimitent.Dans les espaces situés entre la corniche supérieure et la limite supérieure des arcs,apparaissent,se détachant de fonds blancs,des visages de personnages non identifiés accompagnés de divers objets.Les arcades en dessous sont décorées d’une riche ornementation de grecques et de motifs végétaux bordurés d’ocre rouge se détachant d’un fond bleu nuit.Les intrados montrent un décor de volutes sur fond orangé.

Ensemble des peintures,Christ en majesté du XIII iéme,dans une mandorle quadrilobée

Ensemble des peintures,Christ en majesté du XIII iéme,dans une mandorle quadrilobée

Saints groupés deux à deux sous des arcades

Saints groupés deux à deux sous des arcades

Au registre supérieur sont figurés quatre groupes de deux personnages en pied,sur un fond de quatre larges bandes colorées,bleu nuit,vert olive,brune et blanche.Chacun d’eux porte le Livre et tient un rouleau.Les auréoles sont alternativement jaunes et rouges.On reconnait en particulier les apotres Pierre et Paul.

Apotre tenant un rouleau

Apotre tenant un rouleau

En dessous une bande médiane foncée,limitée par deux bordures ocre rouge,renferme trois personnages en buste sous chaque arcade,chacun inclus dans un médaillon.Au registre inférieur,les peintures à gauche trés éffacées sont consacrées à l’épopée des rois mages.A droite sont figurées l’Annonciation et la Visitation.La vierge de l’Annonciation,voilée de sombre,visage sévère,allongé ,trés hiératique,précède un bel ange.Elle tient un fuseau blanc.

Vierge de l'Annonciation

Vierge de l’Annonciation

La Visitation

La Visitation

Au dela de l’arc doubleau ,dont les claveaux sont peints alternativement en orange et bleu et des piliers cylindriques marquant la limite du choeur,sous les arcades du mur sud,subsistent les vestiges de fresques représentant des saints.Une sinopia,ebauche de peinture consacrée à la Vierge,est encore visible à l’absidiole.Les peintures de St Lizier sont datées du début du XII ième siècle.

Les peintures sont attribuées à un artiste que les spécialistes ont nommé « Maitre de Pedret » ,peintre ayant oeuvré en Catalogne et dans le Val d’Aran et notamment dans l’église de San Quirce de Pedret.La zone d’influence de son école est perceptible dans des édifices comme Ager,Burgal ,Aneu,Cap d’Aran,Argolell,Rus entre autres et en France à St Lizier et peut etre à Vals.Le maitre de Pedret  s’inspira d’un courant artistique né en Italie,d’origine byzantine comme en témoigne le hiératisme des peintures.On note que bon nombre des peintures attribuées à son école,trouvent plac dans des édifices d’architecture lombarde,du premier art roman méditérranéen.Il semble que l’influence du Maitre de Pedret se soit propagée prés d’un siècle durant de la fin du XI ième siècle au deuxième tiers du XII ième.La particularité essentielle de cet artiste et de son école,réside dans le traitement des visages et plus particulièrement des cheveux tombant sur le front comme les dents d’un peigne

Visage d'apotre à Saint Lizier

Visage d’apotre à Saint Lizier

San Pere de Ager,l'apotre Thadée

San Pere de Ager,l’apotre Thadée

Ses ouvres sont également identifiables a des détails iconographiques ,comme le couvre chef des rois mages,non pas figurés comme des couronnes,mais comme des sortes de barrettes en forme de cones tronqués.

L'épiphanie à Santa Maria de Cap d'Aran

L’épiphanie à Santa Maria de Cap d’Aran

L’artiste montre aussi une prédilection pour des décors de grecques interrompues par des tableaux incluant des personnages.On notera aussi sur ces peintures une tentative de maitrise de perspective par des détails dans le positionnement des membres ou des attributs des personnages en dépit de leur hiératisme

Argolell,Paul et Pierre

Argolell,Paul et Pierre

San Pere de Burgal

San Pere de Burgal

Apotres à Rus

Apotres à Rus

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre