Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

4
jan 2016
Des bleus et le bleu d’aérinite

Le bleu ,couleur du ciel,couleur divine,est plus utilisé dans ses tonalités sombres que dans les tons clairs.Il est donc le plus répandu dans les peintures romanes d’Auvergne,de Bourgogne ou du Languedoc,ou il participe plutot à l’assombrissement des fresques.Dans les peintures dites à fond sombre,on souligne souvent la présence de gris-bleus ou de bleus nuit.Ces bleus foncés ont souvent été utilisés comme fond ,en larges aplats,l’artiste peintre ayant remarqué l’immatérialité de cette couleur.En appliquant sur ces fonds une couleur chaude ,rouge ou ocre rouge,on en augmente les qualités attractives.Cet artifice fut utilisé dans les peintures d’influence byzantine,avec un bleu obtenu souvent par application d’un mélange de chaux et de vinaigre sur du cuivre.Les exemples sont légion;Christ « byzantin » de Montoire,Christ à la cathédrale d’Auxerre,peintures du Velay au Puy ou à Brioude etc..

Christ en gloire;Auxerre(cathédrale)

Christ en gloire;Auxerre(cathédrale)

Christ à Brioude

Christ à Brioude

A Montgauch en Ariège ou à Notre Dame la grande de Poitiers,le contraste entre couleurs chaudes et couleurs froides est encore plus saisissant,l’artiste ayant utilisé du vermillon sur des fonds bleu nuit.A St Lizier prés de St Girons ,le peintre ,en utilisant largement du bleu foncé comme on utilise des ocres a obtenu un résultat plutot médiocre.

Apotre à St Lizier

Apotre à St Lizier

A Rocamadour et à Bersé la ville les bleus sont différents.Les fonds sont à la fois soutenus et brillants.A Berzé la brillance des peintures est liée à la technique utilisée,le procédé à la grecque.A Rocamadour elle tient à l’utilisation de lapis lazuli.C’est aussi le cas à la chapelle de Rouillac dans le Lot.

Ange de l'annonciation à Rocamadour

Ange de l’annonciation à Rocamadour

Berzé la ville

Berzé la ville

Le taureau de St Luc à Rouillac

Le taureau de St Luc à Rouillac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bleus ciel ou bleus azur sont moins répandus.Leur présence se limite à quelques édifices du centre ouest et il y sont rarement utilisés en grandes surfaces.Ce bleu que certains définissent comme « caractéristique du val de Loire »s’obseve notamment à la mandorle du Christ de St Loup sur Cher,a St Jacques des guérets,au Liget,en l’église haute de Tavant,a St Bohaire,à Areines prés de Vendome,au niveau des nimbes ,rehaussant incontestablement les peintures,en la petite église de Broc ou encore a St Aubin d’Angers dans une trés belle alternance avec du bleu nuit et du vermillon.

Nimbe bleu "val de loire" à Areines(Loir et cher)

Nimbe bleu « val de loire » à Areines(Loir et cher)

Le roi Hérode devant les rois mages à l'arcade d'une des galeries de la salle capitulaire de St Aubin d'Angers

Le roi Hérode devant les rois mages à l’arcade d’une des galeries de la salle capitulaire de St Aubin d’Angers

 

 

Ce beau bleu est encore présent au beau vair(fourrure d’un petit rongeur trés prisée au moyen age)des vétements sur les fresques du Lorroux Botereau prés de Nantes ou de la chapelle Ste Radegonde à Chinon.Lorsqu’il est bien conservé,et c’est le cas a Areines,ce beau bleu constitue pour les peintures qui l’accueillent,une « griffe »,une sorte de label de qualité.Il fait partie des couleurs que l’on n’oublie pas,au méme titre que les ocres de Vic,les roses et les gris métalliques d’Ebreuil,le rose encore de l’ange de St Sernin de Toulouse,le cinabre du Christ de Thiers,l’association des verts et des rouges aux vieillards de St Martin de Fenollar,ou les bleus un peu délavés et si particulier qui caractérisent les peintures de St Chef au moins autant que la pléiade d’anges aux ailes déployées au dessus de leur téte qui bordent la voute.

Vair au revers du vetement d'un cavalier à Sainte Radegonde de Chinon

Vair au revers du vetement d’un cavalier à Sainte Radegonde de Chinon

 

Pourtant bon nombre d’artistes et non des moindres ont délaissé totalement le bleu.C’est le cas à St Savin,à la crypte de Tavant ou à Palluau sur Indre sans que cela n’altère la qualité chromatique de ces ensembles.Il convient de signaler que certains pigments chromatiques bleus ont tendance,sous certaines conditions à s’altérer jusqu’à nous parvenir si sombres,qu’ils donnent à penser qu’il s’agit de noir;C’est une des hypothèses qui a été emise pour expliquer la « noiceur » de certaines surfaces bleues de Vals en Ariège.

bustes d'apotres se détachant de bleus foncés à Vals

bustes d’apotres se détachant de bleus foncés à Vals

Vierge de la nativité à Vals

Vierge de la nativité à Vals

Enfin dans les années quatre vint dix,fut découvert un pigment ,l’aérinite,qui donne des bleus verts trés singuliers.Ce pigment provient de minéraux extraits dans les régions de Lérida en Catalogne et de Huesca en Aragon.Il fut utilisé sur les célèbres fresques de Tahull et sur les peintures de la pluspart des églises d’Andorre.En France ce pigment a été identifié aux fresques de l’oratoire du palais abbatial de Moissac,ainsi que sur les peintures récemment découvertes a Nogaro dans le Gers ou il accompagne d’autres bleus élaborés à partir de lapis lazzuli.Il est possible que certains bleus présents aux peintures de Notre Dame du Vilar à Villelongue del monts ,prés de Perpignan,proviennent aussi de ce pigment.

Moissac,bleu d'aérinite

Moissac,bleu d’aérinite

Moissac,oratoire du Palais abbatial

Moissac,oratoire du Palais abbatial

Notre Dame du Vilar

Notre Dame du Vilar

485

Peintures murales de Nogaro (Gers)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre