Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

28
déc 2015
Le Christ à la faucille de Burnand
burnand

Le Christ à la faucille

Le hameau de Burnand en Saone et Loire,prés de Malay,dans un cul de sac au creux d’un vallon,s’enorgueillit de la présence d’un élegant petit chateau et d’une eglise romane au chevet décoré d’arcatures lombardes,dont l’intérieur est tapissé de trés anciennes peintures murales montrant un thème unique en France,l’image d’un Christ à la faucille.De découverte récente,les peintures d’époques différentes décorent l’abside en cul de four de la petite église St Nizier.

Visage du Christ à la faucille

Visage du Christ à la faucille

A la voute apparaissent des anges nettement gothiques ainsi que les fragments d’une théophanie du XV ième siècle qui viennent par endroits se superposer avec le Christ roman au centre,assis sur une double mandorle et accompagné des symboles des évangiles.Ce Christ trés particulier,unique,tient dans sa main gauche une faucille.Cet élement iconographique permet aux spécialistes de faire le lien entre laes peintures de la péninsule ibérique et une partie des fresques de Bourgogne.Une influence réciproque,liée à l’itinérance des ateliers de peintres romans,favorisée par le developpement des grandes voies de pélerinage.Si le thème du Christ à la faucille se retrouve sur un manuscrit castillan,d’autres éléments rapprochent Burnand de la peinture catalane(Sescort,La Seu de Urgell à la frontiére andorrane).Si les peintures de Burnand ne sont pas trés spectaculaires,elles revètent un grand intéret archéologique.Le mur en hémicycle est recouvert de peintures représentan tune série de saints personnages tous auréolés,tenant chacun un livre,sous une double bande décorative.A leur coté ,à droite,figure l’image d’un saint évéque,d’époque plus récente.

Bustes de deux apotres

Bustes de deux apotres

 

Deux apotres

Deux apotres

Un combattant

Un combattant

Visage d'apotre

Visage d’apotre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin l’intrados du pilier droit de l’arc triomphal montre une énigmatique et intéressante image d’un combattant(un croisé?)dont la téte a malheureusement disparu,semblant fouler aux pieds un poisson.

Les peintures de Burnand sont de médiocre qualité.La palette est pauvre(Blanc,gris,ocre rouge,ocre jaune),le dessin grossier,schématique,le visage des personnages,hiératiques,sont soulignés d’un épais trait noir.Les drapés sont inerte ,l’ensemble statique,mais les fresques de Burnand,probablement du XI iéme siècle,figurent parmi les plus anciennes de Bourgogne.Il faut noter d’ailleurs la ressemblance dans le graphisme,avec les peintures des grottes de Jonas en Auvergne,elles aussi du XI iéme siècle.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre