Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

27
déc 2015
Montferrand,unique exemple de peintures romanes en Périgord

Paradoxalement,le Périgord,haut lieu de la peinture rupestre,compte trés peu de vestiges peints d’époque romane.Quelques traces à St Leon sur Vézère et à St Amand de Coly et des vestiges de fresques trés anciennes à Montferrand prés de Cadouin,petite cité périgourdine type,avec sa remarquable halle sur la place principale ,bordées de vieilles maisons à la belle patine ocrée.

Les peintures ornent les murs d’une charmante chapelle isolée dans son cimetière à quelques lieues du bourg.Le petit édifice a une curieuse allure,constitué d’une petite nef d’une seule travée raccourcie à l’époque gothique,accolée à un puissant clocher sur massif barlong,maintes fois restauré,reposant sur un choeur trés ancien.La nef voutée en berceau présente trois grandes arcades aveugles plein cintre.Sur le mur plat du choeur percé d’une petite ouverture,s’étalent des peintures du XVI iéme siècle sur un fond rouge vermillon.A la voute du choeur trone un Christ des XIV ième ou XViéme siècle et à la retombée de la voute,les symboles évangeliques dont un taureau de St Luc magnifiquement traité.A la voute de la nef,deux grandes évocations naives du soleil et de la lune ,d’époque gothique.

Les peintures romanes sont disséminées sur les mur de la nef.Au mur nord apparait une évocation de l »enfer sous la forme d’un monstre hirsute avalant des damnés.A coté,une scène indechiffrable,traitée en ocre rouge, montre l’image d’une mise au tombeau ou d’un ensevelissement?Au mur sud ,une peinture trés ancienne,peut etre du XIième siècle,montre un saint identifié par l’inscription au dessus de la scène Saint Leonard.Il est figuré entre deux enfants.Au dessus s’animent deux anges aux ailes geométriques déployées,tandis qu’au bas du tableau à gauche,sous une fausse arcade bordurée d’ocre rouge et jaune,apparait un cercle de fond ocré renfermant une croix pattée.Au dessus du médaillon un volatile blanc grossierement souligné de rouge ,s’ébat.A droite de St Leonard,dans le bas de la scène est figurée une porte ouverte.

Le dessin de ces peintures est naif,statique,trés geométrique.Les visages sommairement traités et la palette réduite a du blanc et des ocres avec un peu de brun pour l’habit de l’un des enfants.

Légende de Saint Leonard

Légende de Saint Leonard

Sur le méme mur prés de la porte d’entrée au registre supérieur,figurent les restes d’une peinture plus récente,probablement du début du XIII ième siècle.Se détachant d’un fond brun trés soutenu,inséré dans un cadre dont on distingue encore une partie de la bordure ocrée,apparait un fragment  de scène mettant en évidence deux personnages auréolés d’ocre jaune,les yeux levés vers le ciel sans doute vers le Christ qui devait figurer à la voute.Les visages aux yeux clairs,expressifs ,sont bien représentés.L’un des deux apotres désigne la voute du doigt.On distingue encore la manche de son vétement trés richement décorée.Le second ,un peu en retrait,est vétu d’un simple habit rougeatre.Entre les deux personnage ,l’image d’une constructin impossible à identifier.La palette est extèmement réduite,ocres rouges et jaunes,blanc et un peu de bleu pour les yeux.

montferrand saint


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre