Humarfra

Un site utilisant unblog.fr

26
déc 2015
Méconnues et délaissées;les fresques de Saint Bohaire

L’église de Saint Bohaire tout prés de Blois fait partie de ces églises romanes à peintures murales méconnues et délaissées.J’ai eu l’occasion de visiter cette église à deux reprises à quelques années d’intervalle et j’ai pu constater la rapidité avec laquelle les fresques se détérioraient;comme a l’Ile Barbe à Lyon,à Sainte Lizaigne dans le Berry,à Sallertaine prés de Noirmoutier,entre autres.Si rien n’est fait on peut redouter la disparition compléte de ces peintures intéressantes et qui donnent une bonne idée de ce que fut l’art mural à l’extréme fin du XII iéme siècle.

L’ensemble fut decouvert en 1957 et les fresques occupent le croisillon sud du transept qui présente la particularité d’étre fort désaxé par rapport à la nef.La scène la mieux conservée représente un thème trés courant en peinture murale romane;les Saintes Femmes au tombeau du Christ,qui constitue la seule évocation peinte de la résurection du Christ.De belles figurations de cet épisode sont visibles à Allouis dans le Cher,à la cathédrale du Puy,à St Sernin de Toulouse,aux grottes de Jonas,ou encore éffacées à Norrey en Auge.Les Saintes Femmes sont toujours figurées au nombre de trois conformèment au texte de l’évangile de Luc(d’autres textes n’en décrivent que deux).Un ange avertit les myrrophores (porteuses de myrrhe)c’est ainsi qu’elles sont nommées ,en ces termes « Pourquoi cherchez vous le Vivant parmi les morts?Il n’est pas ici mais il est ressuscité… ».A Saint Bohaire les trois saintes,précédées d’une double arcade plein cintre de couleur verte,sont aureolées successivement de bleu de jaune et d’ocre rouge,voilées et vétues de longues robes ocre rouge ,grise et verte.Sous un baldaquin on distingue éffacée la téte auréolée de gris d’un ange.

st bohaire  detail0010

Visage de l’une des Saintes femmes

st bohaire  stes femme0009579

 

 

 

 

 

 

 

Au registre inférieur se déroulent des scènes de la nativité.On distingue encore assez bien le bain de l’enfant,pongé dans une grande cuve jaune ,par deux sage femmes.

st bohaire bain0007

Le Bain de l’enfant

Au cul de four subsiste une scène trés éffacée du couronnement de la Vierge.L’un des deux grands seraphins soutenant la gloire dans laquelle trone la Vierge est toutefois bien conservé.L’ange à genoux ,auréolé de jaune,déploie au dessus de ses épaules deux grandes ailes vertes et ocre rouge.D’autres scènes sont vraiment trés détériorées(crucificxon,dormition de la Vierge,présentation au temple)mais on distingue tout de méme deux tétes d’apotres finement traitées.

Un séraphin ailes déployées

Un séraphin ailes déployées

Visages d'apotres

Visages d’apotres


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Kryzaliid |
Compagnie bibi |
KARIWSKI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modelenumasc
| Ywad
| voyageursaulouvre